Sexualized assault is any type of touching or sexual contact that takes place without a person’s consent. It can take many forms.

 

To fully understand sexualized assault, we need to go beyond individual behavior. In our society, countless social norms encourage sexualized violence. This includes the double standards and gendered expectations that promote male domination, encourage the objectification of women’s bodies, and dangerously “other” folks who identify outside the gender binary. Sexualized violence is encouraged every time that victims are discredited or blamed, and perpetrators excused. When consent is not represented or misrepresented on mass media, it also contributes to sexualized violence.

 

We believe that sexualized assault is a social issue and can only be eliminated if we all work together towards building a culture of consent.

 

N’importe quel contact physique à caractère sexuel sans consentement est une agression sexualisée.

 

Pour comprendre la violence sexualisée, il est nécessaire d’aller au-delà des comportements individuels. Dans notre société, plusieurs normes sociales encouragent la violence sexualisée. Ceci inclut entre autres les normes de genre qui promeuvent la domination masculine, encouragent l’objectification des corps des femmes et marginalisent les personnes s’identifiant à l’extérieur de la binarité de genre.

 

Lorsqu’une victime est discréditée ou blâmée et qu’un agresseur est excusé, la violence sexualisée est encouragée. Une mauvaise représentation du consentement dans les médias contribue également à perpétuer les agressions sexualisées.

 

Nous croyons que la violence sexualisée est une problématique sociale qui ne peut être éliminée que si nous travaillons ensemble à construire une culture où le consentement est encouragé et respecté.  

 

 

Sexualized assault in numbers:

Sources: http://www.statcan.gc.ca/pub/85-570-x/2006001/findings-resultats/4144393-eng.htmhttp://www.statcan.gc.ca/pub/85-002-x/2013001/article/11766-eng.pdfhttp://www.statcan.gc.ca/pub/89-503-x/2010001/article/11416-eng.pdf

 

Although a majority of sexualized assault victims are women, trans people or non-binary people, men can also be victims. However, it is hard to find statistics on the prevalence of sexualized violence in men in Canada. In addition, because of gender norms and stereotypes, it can be harder for men to report having experienced sexualized assault.

 

Les agressions sexualisées en chiffres:

Sources: http://www.statcan.gc.ca/pub/85-570-x/2006001/findings-resultats/4144393-fra.htmhttp://www.statcan.gc.ca/pub/85-002-x/2013001/article/11766-fra.pdfhttp://www.statcan.gc.ca/pub/89-503-x/2010001/article/11416-fra.pdf

 

Même si une majorité des victimes d’agressions sexualisées sont femmes, trans ou non-binaires, les hommes aussi peuvent être victimes. Il est cependant difficile de trouver des statistiques sur la prévalence de la violence sexualisée chez les hommes au Canada. De plus, à cause des normes et stéréotypes de genre, il peut être plus difficile pour un homme de rapporter avoir vécu une agression sexualisée.

Sexualized assault is UNDERREPORTED to the police. Victims don’t report it because:

-They don’t identify what happened to them as sexualized assault;

-They don’t trust the police and the justice system;

-They are afraid of being judged.

 

Of the cases that are reported to the police, 1 in 5 are dismissed as unfounded.

Les agressions sexualisées, par rapport à d’autres crimes, sont plus rarement signalées à la police. Les victimes ne signalent pas leur expérience pour diverses raisons :

-Elles n’identifient pas leur expérience comme une agression sexualisée ;

-Elles ne font pas confiance à la police et au système de justice ;

-Elles ont peur de se faire juger.

 

Parmi les cas qui sont signalés à la police, 1 sur 5 est considéré comme « non fondé ».

Although women are more vulnerable to experiencing sexualized assault, not all women are equally vulnerable.

“Not all women are equally likely to be the victims of sexual assault. The concept of intersectionality is helpful here in that it highlights how interactions between different aspects of a person’s identity and social location – determined by, for example, socio-economic status, age, race, ethnicity, ability, sexual orientation and employment status – can leave some people more vulnerable to experiencing sexual violence than others.”

Source: http://www.swc-cfc.gc.ca/svawc-vcsfc/issue-brief-en.pdf

 

In addition, not everyone will be treated the same when they experience sexualized assault; some people may experience discrimination and racism in the health or justice system, and some people may not have access to services at all. This is important to keep in mind when trying to understand sexualized assault and how to eliminate it.

 

Intersectionality in numbers:

Sources: http://www.vawlearningnetwork.ca/issue-7-violence-against-women-disabilities-and-deaf-womenhttp://www.swc-cfc.gc.ca/svawc-vcsfc/issue-brief-en.pdfhttp://www.justice.gc.ca/eng/rp-pr/cj-jp/victim/rd3-rr3/p3.html

 

Unfortunately, there is a lack of recent research and statistics in Canada that prevents us from fully understanding how sexualized violence affects different populations.

Même si les femmes sont plus à risque d’être victimes d’agressions sexualisées, certaines femmes sont plus vulnérables que d’autres.

« Si les femmes sont plus souvent que les hommes la cible d’agressions sexuelles, certains segments de la population féminine y sont également plus exposés que d’autres : en d’autres mots, les femmes ne courent pas toutes le même risque d’être victimes de violence sexuelle. L’analyse intersectionnelle met en lumière les recoupements entre différents aspects de l’identité d’une personne ou de sa situation sociale — par exemple, sa situation socioéconomique, son âge, sa race, ses origines ethniques, son handicap, son orientation sexuelle et sa situation d’emploi — qui peuvent la rendre plus susceptible qu’une autre d’être victime de violence sexuelle. »

Source: http://www.swc-cfc.gc.ca/svawc-vcsfc/issue-brief-fr.pdf

 

De plus, toutes les personnes ne sont pas traitées de façon égale lorsqu’elles vivent une agression sexualisée ; certaines personnes peuvent faire face à de la discrimination ou du racisme dans le système de justice ou de santé, et certaines n’ont tout simplement pas accès à ces services. Il est important de garder cette réalité en tête lorsque nous voulons comprendre et éliminer la violence sexualisée.

 

L'intersectionnalité en chiffres :

Sources:

http://www.vawlearningnetwork.ca/issue-7-violence-against-women-disabilities-and-deaf-womenhttp://www.swc-cfc.gc.ca/svawc-vcsfc/issue-brief-fr.pdfhttp://www.justice.gc.ca/fra/pr-rp/jp-cj/victim/rr3-rd3/p3.html

 

Malheureusement, un manque de recherche et de statistiques récentes au Canada nous empêche de comprendre complètement comment la violence sexualisée affecte différentes populations.