Mettre en œuvre le Plan d’action pour l’inclusion des personnes LGBTQ2+ du gouvernement du Yukon, pour garantir aux gens un accès aux services publics sans discrimination, harcèlement ou violence, en particulier dans le domaine des soins de santé et des services sociaux.

LE DÉFI:

Le Plan d’action pour l’inclusion des personnes LGBTQ2+ du gouvernement du Yukon a très peu avancé depuis sa publication en juillet 2021. Nous aimerions voir le gouvernement du Yukon mobiliser pleinement des efforts dans sa mise en œuvre dans tous les secteurs, car il existe encore des lacunes importantes dans l’accessibilité des services et des ressources de soutien. L’une des plus grandes lacunes ayant une incidence directe et immédiate sur les 2ELGBTQQIA+ du Yukon est l’accès aux soins de santé et aux services sociaux. Alors que le gouvernement s’est engagé à améliorer l’accès aux soins et à faire preuve de communication transparente à propos des soins de santé liés à la réassignation de genre pour les femmes, les personnes bispirituelles, trans, non binaires, intersexuées et agenres, l’accès à ces soins a été entravé par des retards et un manque de communication 

Le Plan d’action pour l’inclusion des personnes LGBTQ2+ comprend également des engagements visant à améliorer les informations sur la santé des personnes 2ELGBTQQIA+, à fournir une formation à la « compétence culturelle » aux professionnel·le·s de la santé et à améliorer l’accès aux soins de santé sexuelle et reproductive pour les personnes 2ELGBTQQIA+ et leur famille. Cependant, le gouvernement du Yukon n’a toujours pas tenu ses engagements de la première année dans ces domaines, et les personnes 2ELGBTQQIA+ font régulièrement l’objet de commentaires inappropriés de la part de professionnel·le·s de la santé, voient leurs préoccupations rejetées, et se retrouvent souvent à devoir éduquer leurs fournisseurs de soins médicaux plutôt que de bénéficier de soins compétents. Parallèlement, les organismes fournissant des services de santé mentale et de santé sexuelle et reproductive aux membres de la communauté 2ELGBTQQIA+ sont très sous-financés, donc menacés de fermer. 

Le refus d’accès aux soins, les erreurs d’aiguillage et le harcèlement fondé sur le genre ou l’orientation sexuelle sont tous des formes de violence fondée sur le genre. En outre, le manque de confiance à l’égard des services médicaux rend la tâche plus difficile pour les gens de chercher de l’aide lorsqu’ils ou elles sont confronté·e·s à d’autres formes de violence.
 

  • Les personnes 2ELGBTQQIA+ sont plus susceptibles que la population générale de vivre avec des maladies chroniques ou des handicaps, et les personnes queers et trans autochtones, noires et de couleur le sont encore plus. Les personnes 2ELGBTQQIA+ handicapées ou souffrant d’une maladie chronique sont particulièrement vulnérables aux abus de la part du personnel soignant, et l’accès généralisé à des soins sécuritaires et des soins liés à la réassignation est d’une importance vitale.  
  • Les personnes trans, en particulier, se heurtent à un certain nombre d’obstacles, notamment le manque de connaissances du personnel soignant sur les problèmes propres aux personnes trans, le refus total de soins et le refus d’approuver les soins de réassignation de genre. Les difficultés d’accès à des soins de santé et à des services de santé mentale compétents et respectueux des personnes trans entraînent une forte prévalence de problèmes de santé.

  • Une étude nationale a révélé que 21 % des personnes trans ont déclaré avoir évité le service des urgences lorsqu’elles en avaient besoin.

  • Le Yukon a la deuxième plus grande proportion de personnes trans et non binaires parmi les provinces et territoires du pays. 

 

CE QUI DOIT SE FAIRE : 

La santé physique et mentale des personnes 2ELGBTQQIA+ est à un point critique et des mesures doivent être prises dès maintenant. Le gouvernement du Yukon doit être tenu responsable de ses promesses à la communauté 2ELGBTQQIA+. Les dates et les attentes en matière de mise en œuvre doivent être fixées et communiquées de manière explicite, et des mesures concrètes doivent être prises en cas de non-atteinte des objectifs.


 

QUE POUVEZ-VOUS FAIRE? 

Demandons au gouvernement ce qui suit : 

  • Améliorer l’accès à des soins de santé adaptés aux femmes, aux personnes bispirituelles, trans, non binaires, intersexuées et agenres; 
  • Améliorer l’accès aux services de soutien en matière de santé mentale et de bien-être pour la population yukonnaise 2ELGBTQQIA+; 
  • Fournir une formation complète et continue à l’ensemble du personnel médical et administratif du territoire sur les soins administrés aux personnes 2ELGBTQQIA+, avec des techniques d’intervention claires si les personnes font l’objet de discrimination ou de comportements inappropriés; 
  • Remédier immédiatement aux pénuries de personnel médical sur l’ensemble du territoire, en particulier dans les communautés rurales, et veiller à ce que le personnel de toutes les communautés acquière les compétences pour soutenir les personnes 2ELGBTQQIA+;  
  • Mettre en œuvre des politiques en matière d’orientation sexuelle et d’identité de genre (OSIS) et encourager les écoles à soutenir les alliances de genres, identités et sexualités (AGIS) ou des clubs similaires;  
  • S’engager à respecter un échéancier pour la mise en œuvre de ce qui précède, ainsi que des autres actions prévues dans le Plan d’action pour l’inclusion des personnes LGBTQ2+, et rendre compte régulièrement des progrès accomplis dans la réalisation de ces objectifs.

 


LEARN MORE ABOUT THIS ISSUE