Obtenir du soutien

Si vous êtes blessée, incertaine ou désorientée après un rapport sexuel, vous pouvez avoir de l’aide. Parlez à une amie, trouvez de l’aide ou signalez-le. Voici quelques options.

 

Ce n’est jamais, jamais de ta faute. Les agressions sexualisées sont toujours le résultat du choix d’une personne à poursuivre des gestes sans le consentement clair et continu de l’autre.

 

Une femme canadienne sur quatre sera agressée sexuellement durant sa vie et le taux de violence sexualisée contre les femmes au Yukon était de 3,5 fois plus élevé que la moyenne nationale en 2011.

 

La violence sexuelle est taboue dans notre culture et les victimes sont réduites au silence de plusieurs façons. Vous n’avez pas à traverser cette épreuve toute seule. Il existe de l’aide.


Qu’est-ce que je peux faire?

 

  • Prenez soin de vous, de la façon qui vous convient.
  • Sachez que vos sentiments sont réels et que vous avez le droit de vous sentir de cette façon.
  • Parlez à quelqu’un en qui vous avez confiance.
  • Vous avez le droit de fixer des limites et de les faire respecter.

À qui est-ce que je peux parler?

Kaushee’s Place – Maison de transition pour les femmes

Appelez notre ligne d’écoute téléphonique : 867.668.5733

*Appelez-nous à frais virés si vous ne pouvez en assumer les coûts

Services en français sur demande

 

Ligne téléphonique de soutien et de détresse de Many Rivers

 

La ligne téléphonique de soutien et de détresse du Yukon est une ligne téléphonique de ressources et de soutien sécuritaire, accessible et sans jugement.

1-844-533-3030
Ouverte : de 19 h à minuit

 

Intervenante auprès des femmes du Centre des femmes Victoria Faulkner

L’intervenante aide les femmes à évaluer leurs options en temps de crise. Elle les aide avec les services de base, leurs finances, la justice, les services sociaux, l’hébergement et l’emploi, tout en aidant les femmes à avoir confiance en leur jugement et à prendre des décisions positives pour elles-mêmes. Services en français sur demande.

867-667-2693

womensadvocate@vfwomenscentre.com

Centre de santé Kwanlin Dun

Ce centre de santé est unique, car il intègre des programmes formant un flot continu, d’avant la naissance jusqu’à la mort.

 

Nos quatre conseillers offrent des services aux enfants, aux adolescents, aux adultes, aux couples, aux familles et aux aînés. Les services sont gratuits et confidentiels. Vous pouvez venir seul ou amener un membre de votre famille ou une amie. Vous pouvez également demander à l’un des membres du personnel du centre de santé de vous présenter à un conseiller. Vous pouvez aussi être recommandée par un autre membre de la communauté.

 

Présentez-vous durant les heures de bureau du centre de santé ou téléphonez au 668-7289 pour prendre rendez-vous.


Quelles sont les options pour signaler une agression sexualisée?

Si vous avez subi une agression sexualisée, vous pouvez la signaler à la GRC. Le personnel des Services aux victimes, de la maison d’hébergement pour femmes du Yukon, du Centre des femmes Victoria Faulkner, et de nombreux autres organismes peuvent vous aider.

 

Vous pouvez aussi décider de remplir un rapport de signalement par un tiers avec le personnel de Kaushee’s Place. C’est une option pour les victimes d’agression sexualisée âgées de plus de 19 ans qui ont pris la décision intentionnelle de ne pas la signaler à la GRC. Votre signalement sera fourni à la GRC, sans mention de votre nom. Cela aidera la police à déterminer des tendances similaires et des récidivistes d’agressions sexualisées.
 

Une victime d’agression sexualisée n’est pas obligée de demeurer à Kaushee’s Place pour accéder au signalement par un tiers. Ce service est offert aux hommes et aux femmes. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter https://www.womenstransitionhome.ca/3rd-party-reporting/

 

Une victime d’agression sexualisée peut également décider de se rendre à l’hôpital ou à un centre de santé où des professionnels de la santé recueilleront des preuves de l’agression en utilisant une trousse médico-légale pour agression sexuelle (aussi appelée « trousse » ou « trousse pour le viol »). Cette trousse recueille l’ADN et d’autres preuves.

 

Pour utiliser une trousse, il n’est pas nécessaire d’avoir signalé l’agression sexualisée à la GRC. Les preuves de cette trousse peuvent être gardées pendant six mois.