Le rôle des hommes

La violence à caractère sexuel demeurera un problème d’une ampleur ahurissante tant qu’elle sera qualifiée de « problème qui concerne les femmes ». Mettre fin à la violence à caractère sexuel est l’affaire de tous.  Les hommes doivent être sur la ligne de front, avec les femmes et les personnes non binaires, pour lutter contre ce fléau et s’engager activement à sensibiliser leur entourage au quotidien.
 

Les scénarios de genre sont les règles que nous apprenons en grandissant sur la façon d’interagir avec le sexe opposé. Par exemple, ces scénarios nous enseignent que la femme est émotionnelle et que l’homme ne l’est pas, que l’homme est censé se montrer insistant et que la femme est censée tenir ferme et repousser les avances. Ils nous enseignent que ne pas se conformer aux normes sexospécifiques est mal. Ces scénarios de genre et ces comportements influencent notre conception du monde. Nous les interprétons chaque jour, sans nous en apercevoir tant ils peuvent être ancrés en nous, et nous nuisons ainsi à ceux qui nous entourent.

 

Les scénarios de genre ne peuvent excuser un comportement qui blesse les autres.
 
Ensemble, nous devons prendre conscience des scénarios de genre qui guident nos actions, les remettre en question, constater de quelles manières ils blessent les autres et tout mettre en œuvre pour changer notre façon de voir les choses.

 

Nous avons tous un rôle important à jouer lorsqu’il s’agit de rendre notre collectivité meilleure et plus sécuritaire.


Qu’est-ce que l’agression à caractère sexuel?

 

L’agression à caractère sexuel est une situation à multiples facettes, où les gens exercent un pouvoir et un contrôle pour nuire à leurs victimes de façon sexuelle.

 

L’agression peut prendre la forme d’un viol. Elle peut également prendre la forme de sifflements, de harcèlement, d’attouchements, ou de pressions autour d’un rapport ou d’un acte sexuel qui mettent la personne mal à l’aise. L’agression à caractère sexuel, c’est aussi soutenir des normes sexospécifiques qui dévalorisent certains genres par rapport à d’autres.

 

#HowIWillChange, pour un changement de mentalité

 

 

Prendre conscience de ses préjugés et remettre en question sa conception du monde n’est pas chose facile, mais c’est ainsi que nous mettrons fin à la violence à caractère sexuel. Être un allié signifie réfléchir aux croyances qui guident nos actions lorsque nous interagissons avec des femmes. Être un allié, c’est explorer des vérités dérangeantes, c’est assumer ses responsabilités, c’est s’engager à changer les choses : à changer sa perception de la question, à changer sa façon d’agir en tant que témoin, à changer son comportement envers les femmes et les personnes non binaires.

#HowIWillChange : comment pouvez-vous modifier votre mentalité au quotidien?

Vous avez des fils?

Enseignez-leur le respect et soulignez que tout le monde mérite de se sentir en sécurité. Donnez l’exemple et engagez un dialogue à cœur ouvert avec eux concernant ces enjeux.

Adoptez une approche proactive...

en vous éduquant davantage sur le problème plutôt que de compter sur les autres pour rester au fait de la question.

Dénoncez le sexisme ordinaire...

et le cycle de la violence à caractère sexuel lorsque vous en êtes témoins pour éviter leur banalisation dans notre culture.

Éliminez les rôles liés au genre...

en apprenant aux enfants à participer à des activités qui leur conviennent.

Oui, c’est oui

Veillez toujours à ce que le consentement soit continu et bien clair dans toute situation. Oui, c’est oui; toute autre réponse ou réaction veut dire non. Forcer un partenaire ou poursuivre toute activité sexuelle sans avoir reçu un consentement verbal génère un sentiment d’inconfort ou d’insécurité. Posez des questions à votre partenaire et respectez ses choix. Le respect, c’est toujours sexy.

Consultez la section Conseils aux témoins pour trouver d’autres façons d’aider à faire de notre collectivité un meilleur endroit où vivre.


Révisez vos attentes

Une personne vous doit-elle une fellation si vous lui payez un verre? Un premier rendez-vous doit-il comprendre une composante sexuelle « parce que c’est ce qui est supposé arriver »? Si une personne vous excite, doit-elle absolument vous mener à l’orgasme?

Le fait est que personne ne vous doit quoi que ce soit, peu importe les circonstances, qu’il s’agisse de son corps ou d’un acte sexuel.


Acceptez le refus

Le rejet fait mal, alors on préfère ne pas poser de questions, mais plutôt supposer. C’est bien plus facile, non? De toute façon, elle sait à quoi s’attendre.

 

Est-il vraiment plus facile de se réveiller le lendemain matin et de se rendre compte que la peur du rejet vous a poussé à faire du tort à quelqu’un? Est-il plus facile de vous demander si vous avez dépassé les bornes par vos actions ou paroles?

 

Soyez un allié! Suivez des cours d’éducation à la sexualité pour les adultes, obtenez un consentement (en évoquant clairement vos désirs avant de passer à l’action) et respectez le refus qui vous est signifié.

 

Le consentement et le respect sont une question de vulnérabilité. Nous devons apprendre à être à l’aise avec nos désirs, savoir poser des questions et accepter de nous faire dire non.


Dire que « les hommes ne sont pas tous les mêmes » n’est pas une réponse adéquate

Déclarer que les hommes ne sont pas tous les mêmes ou se cacher derrière cette justification n’est pas une bonne façon de réagir aux véritables expériences des femmes au quotidien. Une telle réaction invalide leur vécu et fait dévier la conversation des enjeux en question.

 

En fait, nous sommes maintenant conscients de la réalité des femmes et nous ne pouvons plus nous en cacher. Servez-vous de cette prise de conscience pour en apprendre davantage sur ces enjeux et déterminer comment vous pouvez faire changer les choses de manière positive.