Speak Up

Agir en tant que témoin

If you SEE or HEAR something that looks or sounds like sexualized assault, speak up! Every time we speak up we change the conversation and raise the bar to create a new normal. Sexualized assault is not okay. Your actions, no matter how small, can make a difference.

 

It is sometimes seen as acceptable to pressure someone into sex, or to engage physically with someone under the influence of alcohol. This is often true in movies and on TV. It is important to remember that someone who is intoxicated cannot consent. Alcohol is the most commonly used rape drug.

Si vous VOYEZ ou ENTENDEZ quelque chose qui ressemble à une agression sexualisée, dites quelque chose! À chaque fois que nous réagissons en tant que témoin, nous changeons le discours et établissons de nouvelles normes. Les agressions sexualisées ne sont pas acceptables. Vos actions, petites ou grandes, peuvent faire une différence.

 

Il est parfois vu comme acceptable de mettre de la pression sur quelqu’un pour avoir des relations sexuelles, ou d’initier un contact sexuel avec quelqu’un en état d’ébriété. C’est souvent le cas dans les films et à la télévision. Il est important de se rappeler qu’une personne en état d’ébriété ne peut pas consentir. L’alcool est la drogue du viol la plus souvent utilisée.

In your daily life, you may hear things that excuse or normalize sexualized assault.

 

-The media frequently reports on sexualized assaults in a way that blames the victim and excuses the perpetrator. It doesn’t have to be that way! Let’s make sure that victims are supported and that sexualized assault is always presented as unacceptable.

 

-Jokes or comments that minimize the importance of sexualized assault are unfortunately common in our communities. We still live in an age where high profile public figures make rape jokes, harass women and excuse their words as “locker room talk” with little to no consequences. People say things like “boys will be boys”, for example, to excuse behaviors where someone’s consent is violated. If you hear something like this, speak up!

Dans votre vie de tous les jours, vous entendez peut-être des choses qui excusent ou normalisent les agressions sexualisées.

 

-Les médias présentent souvent les agressions sexualisées d’une façon qui blâme la victime et excuse l’agresseur. Ça ne devrait pas être ainsi ! Assurons-nous que les victimes sont supportées et que les agressions sexualisées sont toujours présentées comme inacceptables.

 

-Les blagues et commentaires qui minimisent l’importance des agressions sexualisées sont malheureusement communs. Certains comportements qui violent le consentement d’une personne sont excusés et considérés comme des comportements masculins normaux. De plus, encore aujourd’hui, de hauts personnages publics peuvent sans conséquences faire des blagues sur le viol et harceler des femmes. Si vous entendez quelque chose de la sorte, réagissez !

It happened to someone you know

When someone tells us they have been sexually assaulted it can be hard to know how to respond.., You don’t need to be an expert to provide support to someone who has been sexually assaulted. Here are some things to keep in mind.

 

  • Believe them. Sexualized violence affects 1 in 4 women and many men. It is real.
  • Respect their trust and confidentiality.
  • Ask them what support they need. Don’t assume you know.
  • Practice empathetic listening. Just being with them and hearing their story is support.
  • Allow them to share in their own way. Don’t pry for details.
  • Offer them support and resources – who can they follow up with in your community for help.
  • Understand that everyone deals with trauma differently and that everyone's healing path is different.
  • Let someone under the age of 16 know that if they disclose to you, you may be required to report it to the RCMP or Family and Children’s Services. Don’t be afraid to find support for yourself.

C’est arrivé à quelqu’un que vous connaissez

Quand quelqu’un nous dit avoir vécu une agression sexualisée, il est parfois difficile de savoir comment réagir…Pourtant, vous n’avez pas besoin d’expertise pour offrir du support. Voici quelques points à garder en tête.

 

  • Croyez la personne. La violence sexualisée affecte 1 femme sur 4 et un grand nombre d’hommes. C’est une réalité dans notre société.
  • Soyez digne de confiance et respectez sa confidentialité.
  • Demandez à la personne d’identifier le support qu’elle souhaite, sans présumer que vous savez ce dont la personne a besoin.
  • Faites preuve d’écoute empathique. Être avec la personne et écouter son histoire est en soi aidant.
  • Permettez-lui de partager son histoire à sa façon. N’insistez pas pour avoir des détails.
  • Offrez-lui du support et des ressources disponibles dans votre communauté.
  • Comprenez qu’une expérience traumatique et le processus de guérison sont vécus différemment par chaque personne.
  • Si la personne a moins de 16 ans, informez-la que vous devrez rapporter l’agression sexualisée à la GRC ou aux Services à la famille et à l’enfance. N’hésitez pas à obtenir du support pour vous-même.