Supporter Un·e  Ami·e  Victime D'une Agression Sexuelle

Si un·e ami·e te confie avoir été agressé·e sexuellement ou que son/sa partenaire le/la traite mal, il peut être difficile de savoir quoi dire et comment le/la soutenir.

Voici cinq conseils sur ce qu'il faut faire lorsque ton ami·e révèle avoir été agressé·e sexuellement :

 

1. Assure sa sécurité.

La chose la plus importante en ce moment est que ton ami·e soit en sécurité, surtout si l'agression vient de se produire ou si elle est en cours. Évalue au mieux de tes connaissances tout danger immédiat et appelle les secours d’urgence si nécessaire.

Il est important d’assurer sa sécurité physique même dans les cas où la personne est un danger pour elle-même.

 

2. Écoute. Valide. Crois.

Il faut beaucoup de courage et de confiance pour parler d'une agression sexuelle. Tu tiens à ton ami·e et tu pourrais être porté·e à vouloir résoudre ses problèmes. Mais parfois, la chose la plus importante que tu puisses faire pour un·e ami·e est de l’écouter sans jugement, de valider et de normaliser tous ses sentiments.

 

3. Valide ses besoins.

Rappelle-toi que le chemin vers la guérison après une agression sexuelle sera différent pour chaque personne. Demande à ton ami·e ce dont il ou elle a besoin pour le moment. Si ton ami·e semble dans une impasse, il pourrait être utile de lui offrir quelques suggestions comme d’en parler, de trouver une personne ressource pour l’aider à planifier les prochaines étapes, ou tout autre type de soutien. Ses besoins peuvent changer au fil du temps: tu peux donc poser cette question plusieurs fois pour faire un suivi.

N'oublie pas de reconnaître tes propres capacités. Il est normal si tu n’arrives pas à répondre à tous les besoins de ton ami·e. Sois clair·e sur les besoins auxquels tu peux répondre. Si tu as des idées, des ressources de soutien ou toute autre suggestion qui peut l’aider, demande-lui s’il ou elle souhaite que tu les partages.

 

4. Encourage ton ami·e à obtenir du soutien.

Il est normal de ne pas toujours savoir quoi faire lorsqu’on veut aider un·e ami·e. Tu peux prendre un peu de temps pour rechercher les différentes options possibles. Une agression sexuelle et la violence entre partenaires intimes (VPI) sont des situations traumatisantes. De nombreux types de soutien sont souvent nécessaires pour aider une personne qui en a fait l'expérience.

Il existe de nombreuses ressources disponibles pour les survivant·es d'agression sexuelle, notamment des consultations gratuites par téléphone et en personne.

Si tu t’en sens capable, accompagner ton ami·e lorsqu'il ou elle accède à différents services pourrait être un excellent moyen de le/la soutenir.

 

5. Laisse ton ami·e décider des prochaines étapes

Il y a de nombreuses options pour les prochaines étapes et de nombreuses décisions qui semblent devoir être prises sur le moment. Rappelle-toi que nous traitons les traumatismes de différentes manières. Le plus important pour ton ami·e est son autonomie. Peu importe ses décisions, tu t’engages en tant qu'ami·e à les respecter et à continuer à le/la soutenir.

Nous avons créé quelques scénarios pour t’aider à soutenir un·e ami·e dans différentes situations.

Script 1  

A - J'ai vu les commentaires sur ton Tik Tok.
B - Oui, je pense que je vais supprimer mon compte.
A - Les informations que tu as partagées pour la Journée de visibilité trans étaient pourtant vraiment bonnes!
B - Oui, je sais. Je ne veux pas quitter Tik Tok, mais cette personne commente toujours sur mes publications et ça devient vraiment violent. Je panique un peu.
A - Le harcèlement, c'est du harcèlement, même en ligne. On devrait demander de l'aide. Je respecte aussi ton souhait de quitter les réseaux sociaux. Fais ce qui te semble le plus sûr pour toi.
B - À qui devrions-nous parler alors ?
A - J'ai parlé une fois à la défenseuse des droits des femmes chez Les EssentiElles, elle m'a guidé dans mes options, et surtout, elle a cru en mon histoire - nous pourrions commencer par là ?

  

Script 2 

A - Comment s'est passée ta soirée hier soir ?
B - C'était OK.
A - OMG, es-tu allé·e jusqu'au bout ?
B - Je n'ai pas vraiment envie d'en parler.
A - Est-ce qu’il s’est passé quelque chose de mal?
B - ......
A - Tu sais que je suis là si tu veux en parler.
B - Je me sens juste bizarre à ce sujet. Je ne sais pas.
A - C’est normal de se sentir bizarre. Est-ce que tu penses que tu peux lui en parler ?
B - J'ai essayé ce matin, mais j’ai été ignoré·e.
A - Oh c'est un gros drapeau rouge. Tu mérites beaucoup plus de respect que ça. Je connais un endroit où nous pouvons obtenir des conseils

Soutien supplémentaire

Besoin d'aide pour soutenir un·e ami·e?